This website is using cookies

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on this website. 

The page of Bellay, Joachim du, French Works

Image of Bellay, Joachim du
Bellay, Joachim du
 

Works

Chant du désespéré (Hungarian)
Comme un qui veut curer quelque cloaque immonde (Hungarian)
D'un vanneur de blé aux vents (Hungarian)
De voir mignon du roi un courtisan honnête (Hungarian)
Déjà la nuit en son parc amassait (Hungarian)
Devaulx, la mer reçoit tous les fleuves du monde (Hungarian)
France, mère des arts… (Hungarian)
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage (Hungarian)
Il fait bon voir, Magny… (Hungarian)
Il fait bon voir, Paschal, un conclave serré (Hungarian)
Je ne commis jamais fraude ni maléfice (Hungarian)
Je ne te conterai de Bologne et Venise (Hungarian)
Je ne veux point fouiller au sein de la nature (Hungarian)
La terre y est fertile, amples les édifices (Hungarian)
Marcher d'un grave pas, et d'un grave sourcil (Hungarian)
Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome (Hungarian)
Ô beaux cheveux d'argent mignonnement retors (Hungarian)
Ô qu'heureux est celui qui peut passer son âge (Hungarian)
Ô trois et quatre fois malheureuse la terre (Hungarian)
Panjas, veux-tu savoir quels sont mes passe-temps (Hungarian)
Qui est ami du coeur est ami de la bourse (Hungarian)
Sacrés coteaux, et vous saintes ruines (Hungarian)
Seigneur, je ne saurais regarder d'un bon oeil (Hungarian)
Si je monte au Palais, je n'y trouve qu'orgueil (Hungarian)
Si tu ne sais, Morel, ce que je fais ici (Hungarian)
Toi qui de Rome émerveillé contemples (Hungarian)
Tu ne me vois jamais, Pierre, que tu ne die (Hungarian)
Veux-tu savoir, Duthier, quelle chose c'est Rome (Hungarian)
Anthology ::
Literature ::
Translation ::

minimap